• La soupe au cresson

    Un soir ma coloc', que nous appellerons CC, m'a avoué être homo. J'ai été très touché de cette preuve de confiance. Malheureusement, nous avions mangé au dîner une soupe au cresson qui m'est restée sur l'estomac. CC a cru que sa révélation m'avait rendu mal à l'aise alors que cela n'avait rien à voir. Le fait qu'elle soit homo ne m'a jamais dérangé bien au contraire, j'avais donc décidé de ne pas trop la questionner à ce sujet pour lui faire comprendre que pour moi tout était normal. « On ne pousse pas des hurlements quand quelqu'un vous dit qu'il est hétéro ».
    Le lendemain devant mon manque de réaction, CC est devenue inquiète. Elle traduisait mon silence par : « bah ! elle est homo, beurk, beurk, beurk... ». Ce jour là j'avais rendez-vous avec une copine pour bosser à la BU, CC en a profité pour écrire tout ce qu'elle n'avait pu me dire. Quand je suis revenue j'ai trouvé sur mon bureau cette fameuse lettre. En gros elle disait : « je comprends que ce que je t'ai avoué te dégoûte et je m'en excuse, si tu veux on s'arrangera pour avoir le moins de contact possible ». Je ne me souviens pas des termes exacts car cette lettre je l'ai détruite dès que je l'ai lu. J'étais dans une rage folle. On se connaissait déjà bien et je ne pouvais pas comprendre pourquoi elle réagissait comme ça, pour moi rien n'avait changé. Armé de la fameuse lettre, je suis allée la voir. Elle était dans sur lit en train de lire. Quand elle m'a vu arriver, elle s'est littéralement enfoncée dans son matelas, j'avais l'impression qu'elle voulait fuir. Je ne m'en suis pas rendu compte mais je devais avoir une tête terrible, genre la tête de Bernadette Chirac aux commémorations du débarquement de Normandie, une horreur... J'étais en colère car je croyais qu'elle n'avait pas confiance en moi, qu'elle ne croyait pas un mot de ce que je lui avais dit la veille.
    On s'est expliqué et j'ai compris qu'en fait j'avais choisi la mauvaise tactique : j'aurai du lui faire comprendre par des mots, plutôt que par mon silence, que rien n'avait changé.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :